Le Dinamo Zagreb est champion, vive le Dinamo !

Pendant près de 4 mois, j’ai eu l’occasion de vivre à Zagreb et de travailler à seulement quelques enjambées du Maksimir Stadium. Durant ce séjour, j’ai assisté à quatre de leurs matchs (meilleur total de ma saison), tous à domicile, entre Ligue des Champions et clasico. Après l’obtention du titre le week-end dernier, je me devais d’offrir un article à ce club du carré magique de l’Ex-Yougoslavie. Alors installez-vous confortablement et partons ensemble pour la Croatie et sa capitale !

PARENTHÈSE HISTORIQUE SUR CE JEUNE CHAMPIONNAT

Source : French Football Traveler

Comme c’est le cas pour l’ensemble des pays de l’Ex-Yougoslavie (dont l’indépendance date du début des années 1990), le championnat croate (ou Hrvatski Prva Liga pour les puristes), a été créé en 1992. L’Hadjuk Split en est le premier champion mais c’est bien le Dinamo Zagreb qui exerce une véritable hégémonie sur le championnat. Après 29 saisons, Purgeri (ceux de Zagreb) comptent 21 titres à leur actif. L’Hadjuk Split suit difficilement la cadence avec 6 titres. Le NK Zagreb (2002) et l’HNK Rijeka (2017) complètent le podium avec un titre. Pour parler du championnat en lui-même, ce dernier a connu plusieurs formats ces dernières années. Sur la dernière décennie, nous avons connu une Prva Liga à 16, 12 puis 10 depuis la saison 2013-2014. Dans ce championnat à 10, les équipes se rencontrent à quatre reprises au cours de la saison.

UNE TOUCHE DE GROUNDHOPPING

Source : French Football Traveler

Ce format à 10 équipes est notamment très intéressant pour les groundhoppers. Il offre la chance aux passionnés ou amoureux des ambiances de feu, d’assister à quatres Vjecni derbi (l’éternel derby entre le Dinamo Zagreb et l’Hadjuk Split) par saison. Ce sont, sans nul doute, les meilleures ambiances du pays où vous retrouverez des fumigènes et autres pyrotechnies en grande quantité. Un détour par Rijeka et son stade en bord de mer peut également valoir le détour.

Sinon je vous conseille d’éviter les rencontres basiques de championnat (notamment à Zagreb) qui peuvent vous offrir de pauvres ambiances. Pour avoir vécu la réception du Slaven Belupo avec 3000 supporters dans le stade que vous venez de voir, je sais de quoi je parle et je ne souhaite à aucun groundhopper de vivre cette expérience.

UNE SAISON EN DEMI-TEINTE

Source : French Football Traveler

L’historique de la décennie

Vous connaissez les équipes qui dominent outrageusement leur championnat mais qui ne proposent que de piètres performances en coupe d’Europe ? Je parle bien ici du Dinamo Zagreb, toute ressemblance avec la situation d’un autre club n’est pas volontaire. Champion 14 fois lors des 15 dernières saisons, notre équipe survole le championnat. Cependant, ils ne sont pas aussi heureux à l’échelle européenne.

Au cours de la dernière décennie, le club a alterné entre Ligue des Champions et Europa League sans pour autant se montrer à la hauteur. Pour illustrer de la meilleure des manières ces contre-performances, revenons à l’automne 2011 où le Dinamo était sorti piteusement des poules de Ligue des Champions après six défaites contre le Real, Lyon et l’Ajax (avec une différence de -19 en prime). Son seul fait d’arme est cette qualification en 16èmes d’Europa lors de la saison 2018-2019 (élimination contre Benfica). Malgré cette enchaînement de mauvaises performances en Europe, les pensionnaires du Maksimir restent le meilleur représentant du pays. Seuls l’Hadjuk et Rijeka ont fait des apparitions en Ligue Europa sans pour autant se qualifier pour les phases finales. En plus de tout cela, le Dinamo est le seul club du pays à avoir remporté une coupe d’Europe (1963 avec la Coupe des Villes de Foire).

Des débuts heureux

Malheureusement, la saison 2019-2020 est dans la lignée des saisons précédentes. Après avoir signé ma convention de stage début juillet, je me suis empressé de suivre le parcours du club lors des tours préliminaires de LDC. J’avais enfin une chance, après toutes ces années, de vivre notre très chère Ligue des Champions. Sans trembler, les croates se sont défaits du Saburtalo Tbilissi (Géorgie) et de Rosenborg (Norvège) pour rejoindre les poules. Cette même poule où nous retrouvons Manchester City, le Shakhtar Donetsk et l’Atalanta Bergame.

Le retour à la réalité

Source : French Football Traveler

Après une victoire 4 à 0 (avec un triplé d’Orsic) contre l’Atalanta Bergame, le club avait démarré sa campagne européenne sur les chapeaux de roues. Cependant, les joueurs ont vite été rattrapé par la réalité et après cinq matchs peu glorieux, l’équipe a fini dernière de sa poule avec cinq petits points. La deuxième place n’était qu’à deux points et nous allons revenir sur le match contre Donetsk où ces mêmes deux points ont été (injustement) perdus. Le Dinamo menait 3-1 à la 90ème minute et la victoire semblait être en poche. Cependant, le Shakhtar est revenu d’abord avec un but à la 93ème puis a égalisé sur penalty à la 98ème. Le penalty a été vérifiée par le VAR mais avec ou sans ralenti, il était évident que le penalty était inexistant. Une décision cruelle qui, au final, a fortement gâché la saison du club et de ses supporters. Même 8 mois après, je n’ai pas vraiment digéré d’avoir manqué un 8ème de LDC au Maksimir.

Malgré tous ces moments négatifs et une fin de saison européenne dès décembre, avoir vécu pour la première fois la Ligue des Champions était mémorable (l’hymne est fantastique). Pour clôturer cette partie des mauvais résultats, le Dinamo a perdu sa chance de réaliser le doublé en chutant en quarts de finale de coupe face à Rijeka le 5 février. C’est certainement à ce moment-là, qu’ils ont décidé d’accélérer la cadence et de valider le titre en championnat le plus rapidement possible.

Le titre en poche

Après toute cette tristesse, passons maintenant aux jours heureux et au samedi 20 juin. Ce jour-là, Zagrebacki Plavi (les bleus de Zagreb) se déplacent sur la pelouse de Gorica en banlieue de Zagreb. Une victoire et le titre était en poche. Mais, en amoureux du suspense, Purgeri n’inscrira aucun but et le match se terminera sur un score nul et vierge. La fête était donc reportée à la semaine d’après avec la réception d’Osijek. Cependant les poursuivants avaient décidé de se montrer solidaires. Rijeka (avec une défaite surprenante sur le terrain du Slaven) et Split (défait 3 à 2 sur le terrain du Lokomotiva) ont perdu. En ce 21 juin et avec 19 points d’avance pour 6 matchs à jouer, le Dinamo est officiellement sacré champion. C’est donc un 21ème championnat pour le club phare de la capitale qui a, par la même occasion, sauvé sa saison et possiblement la tête de son entraîneur.

Plavi lavovi (les lions bleus) vont pouvoir terminer leur saison sereinement et regarder leurs quatre poursuivants s’arracher les dernières places européennes alors qu’ils s’apprêtent à rencontrer trois d’entre eux (Osijek, Rijeka et Split). A voir si les pensionnaires du Maksimir Stadium se montreront cléments après le titre ou sans pitié après cette saison mitigée.

LA COURSE A L’EUROPE

Source : French Football Traveler

Vous le savez, le titre est joué. Mais, si vous souhaitez vivre une course à l’Europe absolument haletante, rendez-vous en Croatie ! Avec seulement 2 points entre le deuxième (le Lokomotiva Zagreb) et le cinquième (le NK Osijek) à 6 journées de la fin, la fin de saison s’annonce palpitante. Alors si vous avez quelques économies de côté et que vous souhaitez découvrir la Croatie lors de matchs à enjeu, je vous ai préparé une liste (non exhaustive) de matchs à ne pas manquer (sans oublier les matchs de ces mêmes équipes contre le Dinamo) :

01/07 : Osijek – Rijeka
05/07 : Split – Osijek
12/07 : Dinamo Zagreb – Hadjuk Split
19/07 : Split – Rijeka
25/07 : Osijek – Lokomotiva Zagreb (dernière journée)
01/08 : Rijeka – Lokomotiva (finale de coupe)

Si vous devez choisir une rencontre, je vous conseille le Clasico du 12 juillet, même si au vu de la situation, l’ambition en sera pas forcément optimale. Mais ce n’est que partie remise, vous aurez l’occasion de vivre un éternel derby au moins une fois dans votre vie !

Pour conclure cet article, retrouvez, dès ce soir, la 31ème journée avec le déplacement du Lokomotiva sur la pelouse de Pula pour l’ouverture dès 18h55.

Je souhaitais aussi envoyer un message de soutien au NK Varazdin qui se bat pour son maintien depuis le début de la saison ! En espérant que leur saison se finisse dans l’allégresse !

Merci pour votre lecture, retrouvez moi sur mes réseaux sociaux :

Instagram : French Football Traveler
Twitter : @ FFTgroundhop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :