Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Messi : quels choix d’avenir pour la Pulga ?

Six mois. C’est la durée du contrat qui lie Lionel Messi au FC Barcelone. Si un renouvellement ne fait pas surface d’ici le 1er juillet 2021, l’Argentin de 33 ans sera libre. Mais il peut d’ores et déjà signer librement et dans le club de son choix qu’il pourra alors rejoindre en juillet. À l’opposé, Messi peut également choisir de rester au FC Barcelone, club qu’il a épousé en 2000. Analyse de cette situation compliquée et tour d’horizon des possibilités pour la Pulga.

UN CLUB EN CRISE

(Source : Onzemondial.com)

A lire aussi : Les maux du Barça, Lionel Messi génie et messie

Au club depuis ses 13 ans, le sextuple Ballon d’Or semble de plus en plus mal dans une institution en crise. En crise de résultats assez évidente notamment sur le plan européen. Vainqueurs de la ligue des Champions 2014-2015, les Barcelonais n’ont depuis plus jamais atteint la finale. Pire encore, depuis 6 éditions, les Blaugranas n’ont vu les couleurs des demi-finales qu’une seule fois. L’histoire se souvient du 4-0 infligé par Liverpool à Barcelone au match retour, un come back historique par les hommes de Jürgen Klopp en 2019. Et depuis trois ans ce sont des histoires d’humiliations qui lient le club et la coupe aux grandes oreilles. La dernière en date, le 8-2 concédé face au Bayern Munich.

L’humiliation de trop pour Lionel Messi qui, pendant des jours, semblait s’être placé lui même sur le marché des transferts avant de décider de rester. Mais cette crise dont nous parlons n’est pas simplement sportive, elle est aussi financière. Le club est passé d’une dette de 207M€ en Juin 2019 à plus de 488M€ aujourd’hui selon Marca. Un bilan qui s’aggrave de mois en mois, poussant le club à baisser une partie des salaires des joueurs récemment. Enfin, beaucoup de supporters critiquent les investissements élevés sur des joueurs pour l’instant peu rentables. Coutinho (acheté 145M€), Dembélé (acheté 130M€) et Griezmann (acheté 120M€) sont souvent pointés du doigt. Mais peut-être alors est-ce le temps pour le plus gros salaire du club (70 millions/an) de partir. Bien que le transfert soit gratuit, le footballeur lui doit bien être payé et peu de clubs peuvent assumer ce coût. Deux sont régulièrement cités : Manchester City et le Paris Saint-Germain.

RETROUVER PEP

À lire aussi : Il était une fois le Barça de Guardiola

Le premier permettrait à Messi de retrouver celui qui a fait de lui un “faux neuf” : Pep Guardiola, actuel coach des Cityzens. Il pourrait alors bénéficier d’un environnement sans doute plus sain que celui du FC Barcelone, avec un entraineur qu’il admire et des moyens financiers conséquents. C’est un autre souci récurrent au FC Barcelone qui dure depuis le départ de Guardiola. Aucun coach n’a su s’imposer comme l’entraineur Espagnol l’avait fait. Loin des résultats, c’est surtout l’unanimité des fans qu’aucun coach n’a réussi à trouver depuis 2012. L’amour de Messi pour Guardiola et vice versa peut probablement pousser les deux parties vers le haut et notamment faire gagner un titre européen aux Skyblues . Mais alors comment intégrer Messi au 11 type ? Trois solutions semblent possibles avec chacune des points forts et des points faibles :

Un 4-3-3 proche du 4-1-4-1, ça fait rêver mais c’est déséquilibré :

Dispositif qui permettrait à Guardiola de garder le ballon comme il aime le faire avec 3 milieux très à l’aise techniquement. Un Gündogan plus bas pour rester dans son rôle de rempart devant la défense. De Bruyne et Messi dans un même rôle, d’alimenter le jeu grâce à des passes laser. Ce rôle, Messi en a les capacités et nous l’avons vu cette semaine face à Bilbao lors du premier but. Loin du but, plutôt central, Messi transmet un long ballon dans la surface pour De Jong qui suit bien. Mais alors cela obligerait l’Argentin à être plus bas sur le terrain qu’il ne l’est habituellement. Habitué au poste de faux 9, il descendrait plutôt en 8 à côté De Bruyne. Pas sûr que cela lui plaise. C’est également très probable que les deux se marchent sur les pieds. En plus de cela, Guardiola devra abandonner son double pivot Gündogan-Rodri qui semble lui être cher cette année et qui, sans ça, pourrait déséquilibrer tout le bloc. Pour assurer que le bloc soit plus compact, le 11 pourrait plus ressembler à un 4-1-4-1 avec les ailiers plus bas. Mais alors ces derniers partiraient de plus bas et pas sûr que leur implication défensive suffise pour rééquilibrer tout l’équipe. En bref, c’est sans doute un onze qui donne envie offensivement, mais il ne pourrait pas tenir toute une saison et City serait en grande difficulté défensivement.

Un 4-3-3 en faux 9, c’est beau mais pas pour Aguero :

Nous avons ici le dispositif qui semble le plus probable. C’est le cas car il correspond à Guardiola mais aussi à Messi. La Pulga serait positionnée dans ce fameux faux 9 et pourrait alors jouir d’une liberté au cœur de l’attaque de Manchester. Un bénéfice certain pour les ailiers qui, pourraient recevoir des caviars. Qui plus est, la rapidité de Sterling et Mahrez serait bénéfique pour des ballons en profondeur délivrés par Messi…en plus de ceux de De Bruyne. Mais cela plairait aussi au coach Espagnol dans un autre registre de type de phase offensive. Pour Pep, les ailiers doivent savoir dribbler, pénétrer dans la surface et ainsi délivrer une dernière passe au joueur au centre de la surface ou bien même celui qui se situe aux abords. Aujourd’hui ce sont Jesus ou Aguero qui bénéficient de cette tactique instaurée par Pep. Mais demain cela pourrait être Messi qui ferait chavirer les supporters de l’Etihad dans ce rôle. L’histoire serait belle : celui qui a lancé Léo Messi en faux numéro 9, le retrouve plus de 10 ans après sur un autre banc mais avec toujours la même idée en tête. L’histoire serait moins belle pour Aguero qui risquerait de payer le prix fort de ce choix. Au club depuis 2011, lui aussi son contrat se termine dans 6 mois et il pourrait faire ses adieux à Manchester cet été si Messi rejoignait l’équipe. En effet on voit mal Pep Guardiola se séparer de Gabriel Jesus encore très jeune (23 ans) qui prendra les rennes de l’attaque d’ici quelques années.

Un 4-3-3 avec Messi sur les ailes, Guardiola compatible ?

Dans un système de jeu similaire, le coach de Manchester City peut également décider de positionner Messi en ailier. Aguero serait sauvé mais c’est Bernardo Silva ou Riyad Mahrez qui devraient faire les frais de ce choix. Aucun des deux n’accepterait d’être numéro 3, si ce n’est 4 si Ferran Torres ne joue qu’à droite. Là aussi, un départ serait obligatoire pour une des stars de l’équipe. Mais dans ce onze c’est surtout le comportement de Messi qui pourrait poser un souci à l’équipe et ne pas convenir l’entraineur. Habitué à rentrer à l’intérieur du jeu lorsqu’il est positionné comme ailier, il ne répondrait pas à une des exigences de Guardiola. Nous avons parlé du rôle des ailiers sous Pep, c’est ici que cela pourrait coincer entre les deux s’il alignait ce 11.

D’autres systèmes de jeu sont possibles et libre à vous de les imaginer. Mais dans les 3 cités ci-dessus, le 4-3-3 avec Messi au coeur de l’attaque semble le plus plausible. Mais avant de penser système et tactique, il faut l’accord du joueur et cela est loin d’être fait. Et les dernières performances des Cityzens en ligue des Champions ne vont pas aider le club à devenir le choix numéro 1 du Lionel Messi. Les performances en Europe ne sont guère meilleures que Barcelone ces dernières années, de quoi refroidir l’Argentin de 33 ans. 

LE PARI DU PSG

Autre club qui semble intéressé par le profil de Messi, le PSG. Ultra dominateur en France, finaliste de la dernière ligue des Champions, le club de la capitale est en bonne forme et l’arrivée de Mauricio Pochettino comme entraineur pourrait encore améliorer les choses. Messi pourrait retrouver son grand ami avec qui il a joué à Barcelone : Neymar. Mais il sera également entouré de Paredes et Di Maria tous les deux Argentin. Il est très difficile de prévoir comment l’intégration de Messi dans le 11 Parisien pourrait se faire. Le tacticien n’a eu qu’un match sur le banc du PSG (1-1 vs Saint-Etienne) avec quelques absents. Pour cette première, Pochettino a décidé d’aligner ses joueurs avec deux systèmes différents. Un 4-3-3 puis un 4-4-2. Mais si l’effectif est au complet, le coach Argentin n’aura pas énormément de solutions qui se présenteront devant lui. Pour ne pas priver de temps de jeu les cadres de devant, sans doute devra t’il reprendre 4-4-2 de Tuchel, très proche d’un 4-2-4. Ou alors pourra t’il aborder son 4-3-3 avec Messi en 10, il pourrait alors créer le jeu.

Avant tout, précisons deux choses : Dagba est choisi à droite puisque Florenzi étant un prêt, il ne sera plus à la disposition du PSG en Juillet. La titularisation de Paredes à coté de Veratti se base par le seul argument de la nationalité, peut-être Pochettino prendra lui aussi en compte cela. Ces deux systèmes se ressemblent avec seul différence un Messi un peu plus haut. De plus, À gauche, Messi se retrouve en faux 9, à coté de Mbappé mais légèrement plus bas. Tansis qu’à droite, il serait aligné devant Veratti et Paredes, en numéro 10 comme évoqué plus haut. Mais chaque choix présente un énorme défaut : Mbappé. Placé en 9, le Français n’est que très peu efficace. Alors jusqu’à présent la possibilité était d’aligner Neymar en 10 et faire coulisser le champion du monde sur le côté. Ici, Pochettino n’aurait pas le choix, en plus du fait que le joueur lui même préfèrerait jouer à ce poste de buteur. Puis il n’est pas sur qu’il soit possible de le faire jouer avec Messi. Est-il capable de rester à ce poste sans redescendre pour aider à construire et ainsi gêner Messi dans ce rôle ? L’efficacité offensive de l’équipe perdrait sans doute beaucoup dans ces deux systèmes et ce, malgré le génie de la Pulga. Et que dire de la défense. Le pressing du PSG, déjà pointé du doigt, serait inexistant. Neymar, Mbappé et Messi ne sont pas connus pour leurs efforts défensifs et cela couterait cher au PSG. Alors peut-être le départ d’une des stars de devant est obligatoire pour faire venir le joueur Argentin. Voila pourquoi nous parlons de « pari du PSG ». Rien n’est certain sur la plan le sportif mais aussi en dehors. Nous le savons, le club de la capitale n’est pas le club le plus sain dans lequel évoluer. Mais Messi ne serait-il pas déjà habitué à cette ambiance ?

RESTER EN TERRE CONNUE 

(Source : Eurosport.fr)

À lire aussi : Histoire d’un match

Même si les deux principaux clubs venaient à faire des offres, Messi pourrait faire le choix du cœur. Finir là ou tout a commencé serait sans doute la plus belle histoire des histoires qu’il pourra raconter à ses enfants. C’est d’ailleurs un facteur que l’Argentin prendra en compte, sa famille grandit depuis toujours en Catalogne. Sur l’aspect plus sportif, il pourrait être aussi tenté de rester au côté de ses amis de toujours sur le terrain comme Gerard Piqué et Jordi Alba. De plus, Neymar ayant déclaré “je veux rejouer avec Messi” il y a de ça quelques semaines, n’a pas totalement fermé la porte à un retour en Espagne. 

Un autre joueur pourrait rentrer dans la réflexion : Pedri. Le dimant brut que tient le club Catalan semble s’entendre à Merveille avec Messi. Il pourrait ainsi accompagner l’argentin dans ses dernières années de football. Si l’on inverse les rôles, ce jeune de 18 ans peut apprendre beaucoup au côté de la Pulga. Mais tout cela ne dépend pas que du joueur. Messi sera sûrement très attentif aux semaines à venir avec l’élection du nouveau président du FC Barcelone. Nombreux sont les candidats au poste et nombreux sont les programmes pour redresser le club. Entre remise à niveau du centre de formation et des finances, le cas Messi est au cœur des idées de chacun. Joan Laporta, ancien président de 2003 à 2010, a par exemple exprimé son souhait de bâtir un projet en gardant Léo Messi. Les élections auront lieu ce 24 janvier 2020, tandis que le mercato d’hiver se clôt le 1 février, de quoi faire vibrer la planète football jusqu’au bout. 

Les possibilités semblent restreintes pour le sextuple ballon d’or et le choix sera compliqué. Rejoindre Pep Guardiola ? Faire parler son génie aux cotés de Neymar ? Rester dans son jardin du Camp Nou ? Les gros cadors d’Europe resteront attentifs aux moindres faits et gestes de La Pulga qui pourrait aussi choisir une destination plus exotique comme les Etats-Unis ou l’Argentine. Il n’a en effet pas fermé la porte à la MLS ainsi qu’à un retour dans son premier club, aux Newell’s Old Boys. Affaire à suivre… 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :