J’vous fais le maillot ! – L’Euro en kit !

A l’occasion de l’Euro 2020, pardon l’Euro 2021, un article totalement subjectif sur les maillots qui ont marqué son histoire depuis 1960 s’imposait. Comme les compétitions internationales grossissent de façon exponentielle, le nombre de revenus augmente en même temps que celui de participants, le nombre de maillots aussi.

On est donc passé entre 1960 et 2021 de 4 nations participantes en phase finale à 24 équipes depuis 2016. Bien sûr, nous ne serons ni exhaustifs, ni objectifs et ce n’est pas un classement, l’idée et de mettre en avant comme toujours la partie textile de ballon rond en passant en revue les différentes éditions.

URSS 1960 – DIY

(Source : Pinterest)

Commençons pas le commencement et surtout avant l’avènement des équipementiers en 1976 par l’Euro 1960 qui se déroulait en France. Bien avant les phases finales estivales, le tournoi se déroule avec des tours préliminaires ou seulement 17 équipes sont inscrites et voit au final quatre équipes se qualifier pour ce qu’on pourrait appeler un final four.

Dans un contexte géopolitique tendu voire froid vu que nous sommes en pleine Guerre Froide, la France de Raymond Kopa fait littéralement face au bloc de l’Est et accessoirement à ce qui se fait de mieux en foot à l’époque avec la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie et l’URSS de Lev Yachine.

L’araignée noire et ses coequipiers soulèveront la coupe Henri Delaunay après avoir triomphé des tchécoslovaques pour ce qui demeure encore aujourd’hui le seul titre continental des russes.

Et c’est justement à cette tunique soviétique que l’on va s’intéresser. Derrière un rouge communiste, on retrouvait les inscriptions CCCP de couleur blanche qui rendent cette tenue reconnaissable d’entre toutes. Ces maillots et autres équipements ciglés de ces initiales sont même devenus un accessoire de mode à part entière, n’est-ce pas Muse ? Sans doute manufacturé directement dans une usine textile soviétique, cette tenue a marqué l’Europe pendant près de 50 ans jusqu’à la chute du bloc au début des années 90.

Simple, efficace, iconique comme cette description.

France 1984 – ADIDAS

(Source : TempSport)

Premier titre et headshot d’Adidas sur cette proposition qui équipa l’équipe de Platoche dans la conquête de son premier titre continental à l’occasion de l’Euro 84 où les bleus avec leur génération dorée et leur carré magique marchèrent sur l’Europe avec un romantisme à faire pâlir d’autres générations de bleus.

Adidas et les Bleus c’est une histoire ponctuée de classiques instantanés, de hauts et de bas et longue de 38 années. Le motif de ce maillot avec la grande  bande horizontale rouge suivie des 3 bandes plus fines blanches en dessous fit son apparition donc en 1984 et on le retrouva en 1998, pour une nouvelle phase finale victorieuse. L’équipementier allemand tenta de porter chance aux Bleus en proposant à nouveau ce combo pour 2010 et ce fut un enchainement de loose et de négativité que je résumerai en quelques mots bien distinct en gras : MAIN DE THIERRY HENRY + KNYSNA

Pays Bas 1988 – ADIDAS

(Source : goal.com)

Premier maillot coché sur le papier, il était impossible de passer à côté de cette mythique tenue Oranje de 1988. Illustration parfaite de cette génération qu’avait les Pays-Bas entre la fin des 80’s et le début des 90’s avec une épine dorsale composée de Rijkaard, Gullit, Van Basten et Ronald Koeman.

Cette génération vengea le grand Cruyff face aux allemands en demi et ramena la coupe à la maison pour la première fois de leur histoire. Ce n’est peut-être pas la génération la plus folle qu’aient eu les oranges mécaniques mais celle-ci a gagné !

Ce maillot au patterns géométriques qui s’enchevêtrent et s’effacent les uns sur les autres est une masterpiece complète. N’oublions pas la tenue des allemands avec le motif reprenant le drapeau traversant et descendant le maillot de gauche à droite qui est aussi une des classiques parmi les classiques.

Danemark 1992 – HUMMEL

(Source : gameofthepeople.com)

L’Euro 92, l’Equipe de France de JPP, Canto et déjà Didier Deschamps favorite mais éliminée au 1er tour, et le vainqueur surprise lucky loser. Déjà en claquette/chaussette, nos amis danois se voient rappeler en catastrophe pour pallier à l’expulsion des Yougoslaves suite à une sanction de l’ONU engendrée par la guerre de Yougoslavie. Outre cette génération victorieuse sans leur plus grande star de l’époque, on retient la tenue danoise fournie par HUMMEL.

Hummel et le Danemark, c’est une vraie histoire d’amour avec les trahisons et les retrouvailles ; Partenaire de l’équipe nationale de football depuis toujours la fédé danoise a cédé aux sirènes d’Adidas entre 2004 et 2018 avec plus d’échecs que de réussites pour ensuite retrouver son équipementier historique et ne refaire plus qu’un ! C’est beau l’amour !

Cette tenue de 1992 avec ses motifs géométriques, son tissu brillant et ses surimpressions est un condensé des folies créatrices des 90’s.

République Tchèque 1996 – PUMA

(Source : talksport.com)

La République Tchèque fin des 90’s/début 2000 est un peu l’épouvantail de l’Europe. Toujours bien placé, redouté mais jamais gagnant et l’euro 96 symbolise le début de leur âge d’or.

Arrivés sur la pointe des pieds en Angleterre et placés dans un groupe ultra relevé avec l’Allemagne et le vice-champion du monde italien, les tchèques et leur génération dorée emmenée par Pavel Nedved, Pavel Poborsky et Patrick Berger sortent du groupe de la mort, triomphe d’un Portugal en construction, élimine la France en demi-finale aux pénos pour perdre sur le premier but en or de l’histoire face à l’Allemagne.

Cette équipe tchèque était et est toujours équipée par Puma, le faux frère d’Adidas, et ce depuis 1996 date officielle de la création de cette équipe.

Pour cette première collaboration, c’est une proposition que l’on qualifierait de vintage avec son col polo, ses bandes latérales le long des manches avec une composition reprenant les formstrip typique de chez Puma, design que l’on retrouve sur le short le tout se basant sur des couleurs bleu, blanc, rouge qui prouve encore une fois que le tricolore est une valeur sure en terme de composition. A noter que nos amis tcheques partageaint ce template avec les bulgares, autre grande nation des 90’s aussi bien habillée que joueuse.

Le traditionnel tissu brillant et surimprimé de lignes diagonales viennent définitivement ranger ce maillot dans l’ère de son temps.

Italie 2000 – KAPPA

(Source : getty image)

L’Euro 2000 qui est sans doute le plus bel Euro qu’on ait connu a proposé beaucoup, beaucoup de kits iconiques et difficile de faire un choix tellement ces maillots n’ont pas pris une ride. Rien que les propositions Nike pour les Pays-Bas, la Belgique et le Portugal sont merveilleuses, le maillot de l’Equipe de France blanc est un must have mais parler de cet Euro sans évoquer l’Italie serait une faute professionnelle. 

A cette époque, Kappa qui est sur une bonne lancée décide de tuer le game en proposant des maillots moulants révolutionnaires pour la Squaddra Azzura. La game KOMBAT a depuis inondé le marché du foot, et est devenue la marque de fabrique des italiens qui est toujours d’actualité 20 ans après. L’idée de départ est de proposer des maillots plus sobres, plus légers et plus proches du corps rendant de ce fait le tirage de maillot beaucoup moins discret qu’avec les traditionnels maillots de type voile. À l’image d’un bon Nolan, ce maillot fut un succès autant critique que commercial vu qu’il s’est vendu à plus d’un million d’exemplaire.

Ce maillot a accompagné une Italie qui frappe toujours quand on ne l’attend pas (cf CDM 2006, Euro 2012) avec un Toldo en état de grâce qui écœurera nos amis bataves en demi-finale.

On en oublierait même qu’il s’agit du maillot qui a subit la plus grosse clim de l’histoire eheh.

Portugal 2004 – NIKE

(Source : pinterest)

De l’Euro 2004, on retiendra bien sûr en premier lieu le hold-up des Grecs même si ce n’est pas si évident que ça, une République Tchèque qui avait un boulevard mais toujours pas, Wayne Rooney, 18 ans mais déjà patron et soyons chauvin, le France /Angleterre du 1er tour juste pour Zizou.

Le Portugal qui accueille ici sa première grande compétition internationale, fait office de favori avec une équipe assez folle mélangeant vieux briscards rescapés  de l’Euro 2000 avec Rui Costa et Luis Figo, un jeunot déjà titulaire du nom de Cristiano Ronaldo et la colonne vertébrale du FC Porto tout juste champion d’Europe illustrée par Deco et Maniche, le tout drivé par Luiz Felipe Scolari.

Ce Portugal devait permettre à la coupe de rester à la maison, malheureusement, dès le premier match, c’est le fado qui résonne avec une défaite surprise face aux grecs. Après avoir triomphé des anglais et des néerlandais, les portugais retrouvent leurs amis grecs en finale pour le résultat que vous connaissez et ce maillot restera celui qui sécha les larmes de Cristiano.

Nike partenaire de l’équipe lusitanienne depuis 1997 dévoile ici sa 4ème proposition avec ce design, que l’on retrouve aussi pour le cousin brésilien et les hollandais. Il est reconnaissable entre tous par son cercle entourant le numéro de la face du maillot. Nous sommes toujours dans l’ère du tissu brillant et on aperçoit les prémices des patterns qui inondent aujourd’hui nos maillots notamment sur les propositions portugaises.

Islande 2016 – ERREA

(Source : getty image)

L’Euro 2016, les fanzones, les Irlandais, Grizou et ses célébration qui en feraient pâlir Toni Kroos, sans oublier les Islandais, et leur clapping, vrai vent de fraicheur de cet Euro qui ont littéralement justifié à eux seuls l’élargissement à 24 pays en déplaçant l’équivalent de 8% du pays en France pour suivre pour leur équipe.

L’Islande, grosse révélation de cet euro, qui pour sa première participation à une phase finale, aura eu un parcours plus qu’honorable en sortant de son groupe mais surtout en battant les anglais à la surprise générale en 8ème de finale avant de tomber avec les honneurs contre la bande à DD.

ERREA, c’est un peu le bon élève des équipementiers. La marque italienne fidèle mais discrète toujours à l’écoute de ses partenaires et qui se trompe rarement en proposition est associée à cette équipe d’Islande en proposant un combo de kit d’une simplicité évidente mais faisant mouche avec cette bande tricolore verticale reprenant les motifs des drapeaux Islandais.

J’vous fais le maillot c’est un podcast au concept simple : 1 maillot > 1 saison > des histoires > disponible sur toutes les plateformes.

https://linktr.ee/jvflmaillot

BONUS TRACK – Top 10 – Euro 2021

1 > Allemagne extérieur – ADIDAS

2 > Autriche domicile – PUMA

3 > Turquie domicile – NIKE

4 > Angleterre domicile – NIKE

5 > Finlande domicile – NIKE

6 > Pays de Galles domicile – ADIDAS

7 > Russie extérieur – ADIDAS

8 > Pays Bas domicile – NIKE

9 > Suède extérieur – ADIDAS

10 > Portugal Domicile – NIKE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :