Et l’impensable arriva

C’était une histoire que l’on pensait éternelle. Une aventure de vingt ans que l’on aurait, avec grand plaisir, prolongée pour une, deux, dix ou vingts années de plus. Ce type de voyage dont l’après et la fin n’existaient pas. Ou plutôt dont on ne voulait pas l’imaginer une seule seconde. Un monde où Lionel Messi et le Barca seraient séparés.


Cette nouvelle ère, on l’avait entrevue de très près il y a moins d’un an. En août 2020, Barcelone et Internet avaient déjà tremblé une première fois quand le sextuple Ballon d’Or était à deux doigts de quitter la Catalogne après un désaccord avec sa direction. Ce 5 août 2021, c’est la foudre qui est tombée quand Barcelone communiquait sur l’impossible renouvellement du contrat de son numéro 10. On vérifie une, deux, trois fois le compte du tweet qui annonce ce communiqué. On clique sur notre notification RMC pour confirmer. Puis on se pose déjà mélancoliquement devant une pauvre vidéo d’adieu de 7 minutes aseptique tant cela semble irréel. Les images, on les connait déjà toutes par coeur. Mais en guise d’adieu, elles n’ont plus la même saveur.


Alors là faut à qui ? Javier Tebas, président de la Liga, et son CVC ? Joan Laporta qui n’a pas tenu sa promesse de prolonger Messi ? Griezmann, Coutinho et autres qui n’ont pas accepté une baisse de salaire ou un départ forcé ? Ou Messi lui-même qui n’a pas fait les efforts nécessaires pour rentrer dans les clous ? Chacun désignera son coupable. De notre côté, l’heure est moins au procès qu’à la mélancolie. Messi ne jouera plus sous la tunique Blaugrana, c’est presque tout ce qui importe pour le moment.


On regrettera d’avoir manqué quelques rencontres l’année dernière en se disant que c’était finalement la dernière. On regrettera l’absence d’hommage à la hauteur de sa légende. Certains regretteront de pas être allé au Camp Nou au moins une fois pour témoigner du monument de ses propres yeux. On regrettera finalement des conditions de son départ, éloignées de tout romantisme et d’émotion, proches d’enjeux financiers qui nous dépassent. En revanche, on ne regrettera pas d’avoir vécu ces 17 ans, 778 matches, 672 buts et toute sa magie avec passion.

Un an plus tôt, nous nous imaginions la fin de l’histoire. D’une autre manière. Et c’est juste ici :

https://www.google.fr/amp/s/causerie.home.blog/2020/08/26/histoire-dun-match/amp/

Gracias Lio !

Publié par Thibaud CONVERT

Gaucher de métier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :